Après des études en arts-plastiques et en design d’espace, Hélène Siellez acquiert plusieurs expériences professionnelles en architecture et en agencement.

                Pour développer sa passion du travail de la matière et du volume, des couleurs et de l’expérimentation, elle s’oriente vers une carrière d’artiste plasticienne en 2015.

                Hélène Siellez est diplômée de l’Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (DNA option arts).

 

Sa démarche plastique prend ses origines lors de ses études en design d’espace, et la découverte d’auteurs comme Roland Barthes, Georges Pérec, Francis Ponge…, qui l’ont amenée à réfléchir et à se passionner pour les éléments culturels environnants et l’idée de quotidienneté.

 

                L’expérimentation de matériaux de rebut tient une place prépondérante dans sa pratique. Tel les Matériologies et les Texturologies de Dubuffet, elle répertorie les textures découlant de ses recherches, pour attirer le regard sur ce que l’on ne voit pas/plus, et permet de voir le monde actuel sous un nouvel angle à exploiter. Ils sont les témoins d’une société à un moment donné, et font appel à la mémoire individuelle et collective. Elle sélectionne ses matières premières en faisant appel à une « logique de la sensation », à l’instinctif, à l’indicible. C’est une logique du matériau qu’exprime également Louise Nevelson : « quelquefois c’est le matériau qui prend le pouvoir, quelquefois c’est moi, cela permet un jeu de bascule. J’utilise constamment le point et le contrepoint, comme en musique. Poids et contrepoids. […] Je permets au matériau de se mouvoir selon ce que je ressens, selon son poids et son propre mouvement. » (Louise Nevelson, Aubes et crépuscules, Paris, Des femmes, 1983).

 

                La couleur est aussi un sujet dominant dans son travail. C’est d’abord une couleur-matière, qui symbolise une société, une période. C’est aussi une « peinture sans peinture » : en utilisant la couleur-même de la matière, Hélène Siellez joue de la polychromie des objets et des matériaux de notre environnement, mise en avant grâce à un processus d’accumulation et de répétition.

La manipulation de la typographie, des images, des bribes de textes, devient le reflet d’une certaine réalité, et également matière en tant que tel par l’accumulation, et compose ainsi un va-et-vient permanent entre 2D et 3D.

 

Comme une partition de musique, une histoire prend forme sous chaque détail entrelacé, grâce à un rythme entre les intervalles, les accords, les pleins et les vides formant ainsi un mouvement opposant en permanence continu et discontinu, et révèlent un motif. C’est une matière labyrinthique qui produit chez le spectateur un mouvement physique : un cheminement s’opère vers la matière, pour ainsi se perdre dans des réseaux, des détails révélés au fur et à mesure.

 

                Par ce mouvement évoqué dans ses différentes productions, Hélène Siellez décrit un monde instable, mouvant, où tout bouge, tout se transforme, où tout peut être détruit. Ce rythme fait également écho au paradoxe de notre quotidien qui oscille entre libération et aliénation, entre expérience intime et collective.

 

 

 

                Hélène Siellez vit et travaille actuellement près de Lorient, en Bretagne.             

EXPOSITIONS PERSONNELLES

  • 2020 : Trans, Le Cap, Plérin sur Mer
  • 2020 : Entrelacs, Les Digitales, Caden
  • 2019 : Impressions, centre culturel de La Ferté sous Jouarre
  • 2018 : Mo(ve)ment, centre culturel S. Allende, Saint-Malo

EXPOSITIONS COLLECTIVES

  • 2021: Du papier à l’œuvre, chapelle bleue, Ploërmel
  • 2021 : Impressions couleurs, La Passerelle, La Gacilly
  • 2019 : Architexture, centre culturel de Montmagny (prix du jury)
  • 2019 : Grand Art, Châtenay-Malabry
  • 2019: Galerie Etienne De Causans, Paris
  • 2018 : A la croisée des Arts, Galerie 4ème Lieu, Saint-Malo
  • 2017 : Jeunes talents, Galerie 361, Aix-en-Provence
  • 2017 : Galerie Dans la cour des artistes, Wissous
  • 2016 : Forum des arts, Chapelle Saint-Sauveur, Saint-Malo
  • 2015 : Regarde le quotidien, Galerie Pictura, Cesson-Sévigné

SALONS

  • 2020 : Salon international des arts-plastiques, Mantes-La-jolie
  • 2018 : Salon d'automne, Paris
  • 2018 : Salon du petit format Montmagny (prix du jury)
  • 2017 : Salon d'Automne, Paris (lauréate du prix Arbuste)
  • 2017 : Salon international des arts-plastiques, Mantes-La-jolie (prix du jury)

COLLECTIONS PUBLIQUES ET PRIVÉES

  • Mairie de Montmagny
  • Paprec Group

CATALOGUES

  • Salon d'Automne (2018)
  • Salon d'Automne (2017)

AUTRES

  • 2018 : Création des trophées de la Route du Rhum
  • 2017 : Jury du comité de sélection Forum des arts
  • 2016 : Scénographie de la pièce de théâtre Une vie de folie, Compagnie Ailleurs et autrement